Synthèse Ch1 Economie TSTMG

ImprimerImprimer

Chapitre 1 Le fonctionnement du marché du travail (Retenir)

I – Qu’est-ce que le marché du travail ?

Définition
Le marché du travail est le point de rencontre entre la demande de travail de la part des employeurs et l’offre de travail des personnes à la recherche d’un emploi qui ont les compétences requises pour l’exercer
L’offre de travail des salariés correspond à la demande d’emploi
La demande de travail des entreprises à l’offre d’emploi.

La confrontation de l’offre et de la demande de travail conduit à déterminer deux grandeurs : le salaire (P*) et le niveau d’emploi (Q*)

Modèles économiques simples = niveau d’emploi et prix du travail se situent au point de rencontre des courbes d’offre et de demande de travail.

Le salaire d’équilibre représente le niveau de salaire qui permet de maintenir le marché du travail en équilibre c’est-à-dire sans inflation ni chômage.

II – Les déterminants de l’offre de travail

Qu’est-ce qui peut pousser une personne à faire le choix de travailler ?

A. L’entrée sur le marché du travail par décision

Les personnes en âge de travailler (de 15 à 65 ans) prennent la décision de travailler ou de ne pas travailler.

Cet arbitrage (le choix) entre consommation et loisir détermine la quantité de travail offerte (Plus le choix s’oriente vers les loisirs, plus la quantité d’offre de travail est faible)

Lorsqu’il renonce à une partie de ses loisirs, l’individu peut accroître sa consommation par les revenus supplémentaires que procure son travail et lorsqu’il travaille moins, l’individu renonce à une consommation et obtient plus de loisirs.  

Définition
Les économistes définissent la notion de loisirs : c’est un temps pendant lequel un individu pourrait travailler mais ne travaille pas.

B. La population active

La population est composée de deux catégories de personnes :

– les actifs c’est-à-dire les personnes ayant un emploi rémunéré et les chômeurs (ceux qui recherchent un emploi) ;
– les inactifs c’est-à-dire les retraités, les personnes âgées, les enfants, les étudiants et les personnes en âge de travailler mais qui restent au foyer (femmes au foyer ou malades et handicapés). 

Cette progression de la population active résulte de mutations démographiques (baby-boom par exemple) mais aussi d’évolutions sociologiques : allongement de la durée des études, élévation de l’âge obligatoire de fin de scolarité, arrivée massive des femmes sur le marché du travail ou de décisions économiques comme le recul de l’âge de départ à la retraite. L’afflux de main-d’œuvre étrangère va également faire augmenter la population active.

Exemple : si je rallonge la durée des études, les individus entreront sur le marché du travail plus tardivement et donc ce même marché contiendra une population active moins nombreuse. Si je rallonge cependant l’âge de départ à la retraite à 67 ans, la population active sera plus nombreuse car elle comprendra les personnes de 15 à 67 ans et non de 15 à 64 ans

C. Le taux d’activité

Définition
Le taux d’activité est le rapport entre le nombre d’actifs (occupés et chômeurs) et l’ensemble de la population correspondante. Le taux d’emploi est le rapport entre le nombre d’individus d’une classe d’âge ayant un emploi et le nombre d’individus dans la classe d’âge concernée.

III – Les déterminants de la demande de travail

1. Les perspectives de croissance des entreprises
A retenir !
La demande de biens adressée aux entreprises détermine le niveau de l’emploi. Les entreprises embauchent lorsqu’elles envisagent d’augmenter la production et lorsque l’activité économique est régulière. Par conséquent, la baisse du niveau d’activité économique a des effets négatifs sur le marché du travail et donc sur l’emploi en provoquant du chômage, une baisse des salaires et une modification du temps de travail.
2. La combinaison productive et la productivité
Définition
La combinaison productive est la façon dont les facteurs de production sont utilisés dans l’entreprise. La productivité est le rapport entre la production et les facteurs de production qui ont permis de la réaliser (Exemple : 1000 paires de chaussures Nike avec 3 machines équivaut à une meilleure productivité que 1000 paires avec 4 machines.)
Impact du choix des facteurs de production
Le choix de la combinaison productive et la productivité réalisée par l’entreprise vont avoir un effet sur la demande de travail (offre d’emploi). Lorsque les entreprises utilisent davantage le facteur capital, la demande de travail diminue

IV. La segmentation du marché du travail

Définition
La segmentation du marché du travail consiste à séparer en groupes homogènes la population active selon des critères comme : le sexe, le secteur d’activité, le type d’emploi, l’âge ou le statut.

Elle va permettre :

  • d’analyser des comportements de groupes de population homogène (par ex les femmes de plus de 50 ans en CDI),
  • d’étudier d’éventuelles passerelles entre les différents groupes,
  • de constater l’évolution dans le temps.
1. Les différentes formes d’emploi

Il existe différentes formes d’emplois sur le marché du travail : les formes typiques et atypiques. Typique = CDI (contrat à durée indéterminée), Atypique = CDD (contrat à durée déterminée), les contrats d’intérim ou les contrats à temps partiel. On constate depuis 1982 une tendance à la hausse des formes particulières d’emploi. La plupart des embauches se font sous contrat atypique mais le CDI reste encore majoritaire sur le marché du travail.

2. Le développement du travail à temps partiel

Baisse des emplois classiques (emplois stables et à temps plein). Moins de 45 % des travailleurs salariés sont titulaires d’un emploi permanent à temps plein et cette proportion semble décroître partout dans le monde selon l’Organisation Internationale du Travail. En 2014 la France compte 4,2 millions de salariés à temps partiel dont 82 % de femmes. De plus en plus de secteurs professionnels ont recours à des salariés à temps partiel pour des durées très courtes. Les caractéristiques du contrat à temps partiel sont les suivantes : contrat conclu avec un salarié dont la durée du travail est inférieure à la durée légale ou conventionnelle pratiquée dans l’entreprise. Obligatoirement écrit, il comporte certaines clauses afin de garantir les droits des salariés concernés.

3. Les caractéristiques du marché français

la féminisation de l’emploi (48 % de femmes travaillent)

la généralisation du salariat (91 % des travailleurs sont des salariés, pas des travailleurs libéraux)

le développement de formes particulières d’emplois (intérim, CDD)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *