Découvrir (ch3) La communication au sein des organisations

ImprimerImprimer

Introduction :

Les individus sont amenés lorsqu’ils travaillent au sein des organisations, à communiquer avec les membres de cette dernière. Cette communication est à la fois nécessaire pour le bon fonctionnement de l’organisation et peut aussi être source de performance globale.

Rappelons que l’individu, lorsqu’il interagit avec son environnement de travail, développe des relations qui lorsqu’elles sont efficaces contribuent au développement de l’organisation.

Communication : À bien des égards, l’entreprise se développe parce qu’elle communique avec ses clients comme avec son personnel. Dès lors qu’elle est assortie d’informations, une relation se traduit par une communication. Globalement, tout est communication dès lors qu’une information ressort d’une relation. Pour aller plus loin, la communication est omniprésente dans les groupes de personnes. Par exemple, un collègue de travail qui passerait sans vous dire bonjour le matin, communique avec vous, dans le sens où vous pouvez tirer un message, une information de son comportement. La communication peut donc être verbale mais également non verbale (gestuelle, posture, mimique, etc).  Les informations échangées sont autant de données qui orientent les décisions  de l’organisation ainsi que son activité. Elles déterminent à la fois la qualité du fonctionnement de l’entreprise et sa régulation, c’est-à-dire la façon dont elle réagit aux dysfonctionnements. La communication dans l’entreprise est inhérente à toute vie collective. Définir la communication interne, c’est d’abord vouloir qu’elle soit action et non laissée au seul bon (ou mauvais) vouloir des uns et des autres.

Organiser efficacement la communication dans une organisation est un enjeu important car elle est vecteur de fonctionnement de cette dernière, source d’efficacité collective et plus généralement de performance globale.

I – Comment se matérialise la communication au sein des groupes restreints de l’organisation

A) Les relations formelles et informelles

Notions développées
Relations formelles et informelles, communication

Document n°1 : Les différents types de relations au sein de l’organisation

Au sein des organisations, de nombreuses interactions s’opèrent entre les individus. Ces interactions se présentent sous la forme de relations formelles ou informelles. Au sein des organisations, des groupes d’individus sont en relations. Lorsque ces relations sont organisées dans le cadre de la stratégie, obéissent à une hiérarchie, sont structurées, on parlera alors de relations formelles. Les objectifs, les canaux, les cibles, les supports et les circuits sont prévus et définis par l’organisation. Les relations informelles quant à elles, échappent à la hiérarchie et se réalisent hors du cadre stratégique. Elles sont spontanées. Par exemple, une pause café le matin se matérialisera par des relations informelles. A l’inverse, la communication entre les membres lors de la production d’un meuble sera informelle.

Schéma des différentes relations formelles au sein des organisations

Pause café dans une entreprise à 10h
Question 1 : Proposer des situations concrètes montrant les relations formelles mais aussi informelles qui peuvent exister au sein des organisations.
Question 2 : Quelles différences faites-vous entre les relations formelles et informelles ?
Question 3 : Selon vous, les relations informelles ont-elles un impact sur les relations formelles ?
Question 4 : Proposer un avantage et un inconvénient liés aux relations informelles

B) Influence et argumentation

Les phénomènes d’influence dans les groupes restreints
Notions développées
Argumentation et influence

Document n°2 : Les différentes stratégies d’influence par la communication

De nombreuses situations de communication ont pour effet d’influencer une personne ou un public. Les phénomènes d’influence découlent du besoin de partager du sens avec autrui. Une personne est influençable lorsqu’elle modifie son attitude (façon de penser) ou son comportement (façon d’agir) sous l’action d’une autre personne utilisant une technique associée et adaptée à son objectif voire même de façon inconsciente. La communication, parce qu’elle est omniprésente dans les organisations, influence positivement ou négativement les membres ainsi que les différents acteurs externes. Par exemple, lorsqu’une entreprise propose un produit à un client, elle communiquera avec ce dernier en cherchant à le convaincre que le produit correspond à ses besoins. L’influence se démarque de la manipulation sur un point fondamental qui est celui du gagnant gagnant. En effet, un vendeur qui propose son produit à un client essaiera de le convaincre car la vente du produit bénéficie au vendeur mais également au client qui y trouvera un intérêt dans son utilisation. Si le vendeur oublie les besoins du client dans sa communication et ne cherche que son propre intérêt, sa communication deviendra négative et manipulation. Plusieurs ressorts de l’influence existent :

  • l’appel au sentiment d’appartenance,
  • l’action sur l’affectif et les émotions,
  • le raisonnement logique, qui repose sur une démonstration ou une argumentation.

L’organisation, cherche généralement au travers de sa communication, à influencer sa cible qui peut être ses membres ou bien des agents externes comme ses clients par exemple. L’influence vise à modifier l’attitude ainsi que le comportement de sa cible et à l’orienter.

Quotidiennement, les membres d’une organisation sont amenés à user de techniques d’influence conscientes ou inconscientes.

Document n°3 : Les formes de l’argumentation lors d’une communication

Définition
L’argumentation permet de soumettre une opinion à un auditoire tout en le laissant libre d’adopter ou non les idées proposées. Elle vise aussi à convaincre, mais en s’interdisant le recours à la violence persuasive ou à la manipulation. En ce sens, l’argumentation diffère de la manipulation

Welcome to your SDGN Déc ch3 I.B

Question 1 : Pour chacun des ressorts de l'influence, proposer un exemple qui l'illustre.
Question 2 : Définir la communication et expliquer ses enjeux pour l'organisation
Question 3 : Proposer en les illustrant, deux situations : une représentant une communication d'influence et l'autre une communication de manipulation.
A partir de la ressource n°1, répondre  aux questions qui suivent : 
1. Dans quel but Henri Monnier cherche-t-il à influencer Malik Alé ?
2. Quels arguments utilise-t-il pour l'influencer ?
3. Comment qualifieriez-vous la stratégie d’Henri Monnier ?
4. Quel est le résultat de cette stratégie ?
Ressource n°1 (Cliquez)

II – Comment l’organisation communique-t-elle pour gérer les conflits ?

Voir support Découvrir n°2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *